Un édifice (trop) lumineux

L’importance des ouvertures en façade est également à noter : afin d’obtenir le plus de clarté possible, l’architecte a ouvert les façades au moyen de larges baies… Malheureusement, ce choix architectural, s’il s’avère agréable pour le personnel et le public des Archives, s’affirme en revanche néfaste pour la conservation du papier : une trop longue et forte exposition à la lumière contribue en effet à la dégradation des documents.